argentine

Cluzeaux d'Argentine : mutilations annoncées !

Daté de janvier 2011, le bulletin municipal N°30 de La Rochebeaucourt  l’assure : les « Cluzeaux d’Argentine (seront) bientôt sécurisés ». Les fidèles lecteurs de ce blog savent déjà (voir liens ci-dessous) que  derrière cette   information se profile la mutilation  d’un des plus exceptionnels sites troglodytiques de Dordogne sacrifié sur l’ autel du tourisme de masse.

Ainsi donc, cette commune en perdition du Périgord vert ( la localité éponyme est privée d’épicerie, de boulangerie (1) et a sauvé cette année de justesse son école promise à une prochaine fermeture) va engager des travaux coûteux et absolument injustifiés au plan économique et culturel pour permettre la visite gratuite de ce site archéologique médiéval à des randonneurs dépourvus d’allant physique !

L’intérêt des cluzeaux médiévaux d’Argentine réside dans la présence de nombreux sarcophages et silos   creusés à même le sol d’excavations karstiques initiales. Ces fosses contiguës dont certaines dépassent une profondeur de 3 mètres peuvent occasionner de multiples accidents et l’absence de garde-corps préservant le visiteur d’une chute au pied de la falaise qui abrite les salles funéraires ou d’ensilage multiplie les risques encourus. En conséquence barrières, rampes, rambardes seront scellées dans les parois rocheuses  et ces installations, drainant l'humidité et les eaux de ruissellement favoriseront la gélifraction fragilisant à terme un monument rupestre alors dénaturé.

De nombreuses photos des cluzeaux d'Argentine sont accessibles en cliquant sur Patrimoine/archéologie & Argentine & divers

La progression dans le couloir bifide d’accès à ces cavités est particulièrement délicate tant  l'usure de ses marches  multi-séculaires    le transforme en un véritable toboggan ; La hauteur de ce double conduit contraint par endroits les personnes de grande taille à courber la tête pour éviter des chocs violents contre la voûte … aussi faudra-t-il, vraisemblablement le surcreuser pour améliorer la progression de quelques « bobos » venus s’encanailler sous terre guidés par des histrions de la communauté de communes du Mareuillais ? 

 Les « bâtiments de France » qui gardent un silence inquiétant  autoriseront-ils ces aménagements plus que contestables? On peut le craindre car les fonctionnaires de ce service dit d’état si pointilleux, en matière du respect du patrimoine vis à vis des particuliers font preuve du plus grand laxisme lorsqu'ils ont affaire aux élus et aux collectivités locales !

Selon le dernier bulletin municipal une entreprise est venue sur place le 4 janvier dernier « pour inspecter la falaise ». Elle devrait d’ici peu rendre un avis jugé autorisé... Ses conclusions prendront-t-elles en considération la dangerosité avérée de celle de l’abbaye de Brantôme qui menace de s’effondrer sur la populace estivale, tiendra-t-il compte des éboulements ayant affecté, juste au dessus de la Dronne, le cluzeau de Chambre-Brune (Valeuil) ou le fort troglodytique de La Roque Gageac dont la sécurisation s’avère impossible ? Nul ne le sait pour l’heure.

Toujours est-il, puisque, en Périgord, les élus ont pour habitude de mettre la charrue avant les bœufs, qu’un plan de financement  a d’ores et déjà été mis sur pied quel que soit le résultat de l’enquête  technique préalable !

Les opposants au projet iconoclaste sont priés de la fermer… les décisions sont déjà prises !


À suivre…


(1) La mairie finance la création  d'une boulangerie… sans savoir si la mise à disposition, clef en main, d’un moderne outil de travail séduira un quelconque professionnel ! Si, par miracle, tel était le cas, celui-ci s'exposerait, faute de clientèle suffisante, à de graves difficultés financières. À La Roche, depuis 10 ans, 4 épiciers auront jeté l’éponge faute d’avoir été soutenus par une population attirée  par les grandes surfaces commerciales environnantes

 Lire aussi

Argentine : un projet loufoque d'aménagement des cluzeaux !

Article ajouté le 2010-02-01 , consulté 929 fois

 La Communauté de communes du pays de Mareuil en Périgord ...dans ses oeuvres

LA MAISON DES CLUZEAUX

Article ajouté le 2008-01-11 , consulté 691 fois

Mareuil / La Maison des Cluzeaux : l'éclosion d'une coquille vide

Article ajouté le 2009-12-16 , consulté 1361 fois

« Maison du patrimoine et des cluzeaux »

Article ajouté le 2008-10-01 , consulté 590 fois

Lire  surtout :« Ils n'en mouraient pas tous d'envie, mais tous en étaient frappés ». 

ou "Mai...aison, mai...aison" comme dirait E.T !

Article ajouté le 2008-01-14 , consulté 759 fois

 



12/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres