argentine

Lascaux entre les mains de Coppens

On n'a guère vu Cazeau et la bande des apparatchiks cultureux du CG24 lors de la visite du « Neveu » de qui on sait à Lascaux et Lascaux2 !  Il est vrai que Frédéric est moins bandant que Rama Yade. La secrétaire d'État aux sports, (placard politique empuanti par les odeurs de sueur dégagées par les dieux du stade),  avait été, elle, le 5 décembre dernier, littéralement idolâtrée par toute la gauche vernaculaire socialo- communiste, lors d 'une déambulation pré électorale Umpiste à Trélissac.

Les élus libéro-staliniens ( des chinois, quoi !) de Dordogne devraient être plus déférents vis à vis du Ministre qui ne les contraindra pas, ce coup ci encore, à noyer sous des flots de béton l'immonde Lascaux 2. On sait pertinemment pourtant  que depuis 1984  le fac-similé pollue le sanctuaire original dont il n'est séparé que de 200 mètres ! Le combler à tout  jamais reste la seule mesure intelligente à prendre pour sauvegarder un site d'où émergea il y a 18 000 ans la quintessence de l'art occidental !

 

« Les trésors de Lascaux sont intacts ».

 

Des tombereaux de bêtises  formulées en à peine un feuillet et demi, c'est la performance inédite que vient de réaliser, à la faveur d'une chronique publiée ce 22 janvier dans Le Figaro,  un certain Adrien Goetz  par ailleurs enseignant en histoire de l'art à la Sorbonne.

Le brave homme, sûrement un ami très cher de Frédéric Mitterrand aux côtés de qui, par faveur du prince, il aura déambulé la veille dans la « Chapelle Sixtine de la préhistoire », titre son papier : « Les trésors de Lascaux sont intacts ». Cette affirmation péremptoire non étayée par une quelconque démonstration ressemble fort à un déni d'information !

Journaliste d'opérette, Adrien manifestement ne connaît rien ou pas grand chose au métier de reporter. Il aurait pu cependant commencer son apprentissage en filochant ceux de ses confrères dont il gagnerait à s'inspirer. On pense notamment à Valérie Dejean de France bleu Périgord qui a interviewé Yves Coppens fraîchement porté à la Présidence d'un nouveau comité scientifique en charge du sauvetage des exceptionnelles fresques magdaléniennes mises en péril mortel par une prolifération de taches noires venue à bout des compétences d' un précédent aréopage de spécialistes.

Le paléoanthropologue a confié à son micro qu'il n'était « pas serein quant à l'avenir » du décor pariétal considéré comme le chef d'œuvre de l'humanité ! (1)

Voilà un propos peu rassurant qui est loin de corroborer la déclaration du compagnon (d'exploration souterraine) du Ministre !

Pour noyer davantage le poisson l'aimable chroniqueur du Figaro truffe son récit d'images lénifiantes et romantiques où, à chaque détour de phrase, le lecteur qui a poussé avec son improbable guide «une porte monumentale de bronze » évoquant « l'antiquité classique. » doit se plier à une « cérémonie initiatique » une sorte de bizutage qui « Commence (par une) courte descente par un escalier assez raide, sous les gouttes d'eau qui tombent par infiltration » et non du ciel !

« Frédéric Mitterrand, homme d'image, est fasciné par la licorne, avec sa double défense » laquelle doit procurer, c'est évident, deux fois plus de plaisir… à observer ! Quoi de plus naturel que cet emballement ministériel puisque la grotte « est un lieu vibrant. » et non pas « aujourd'hui, un univers dégradé. »

Adrien, à qui sans doute on ne la fait pas, assure à l'envi et avec l'autorité (?!) indéniable que lui confère cette  première découverte du site dans les basques de son protecteur que « Les fameuses taches noires semblent localisées et qu'elles n'affectent pas les peintures »

Heureuse nouvelle pour les ingénus  qui avaleront sans coup férir cette innocente couleuvre médiatique. Il y a d'ailleurs si peu de problèmes à Lascaux que le plumitif, prenant du recul, conte à sa manière, c'est à dire celle de ses plus affligeants prédécesseurs, les riches heures de la découverte de la cavité ressuscitant au passage l'exploration préliminaire de ce petit chien Robot … qui, aux dires même des inventeurs, ne mit jamais la truffe dans l'orifice du trou !

On sent qu'il frémit du désir de narrer à ses lecteurs l'épopée d'un André Malraux mythomaniaque résistant dissimulant, aux prix de mille périls, des armes dans la caverne sous l'occupation. Il y renonce de justesse, mais pourtant que l'histoire est belle et quelles envolées lyriques n'auraient elles pas trouvé à s'exprimer dans la bouche gourmande du neveu de feu le père François ? Lascaux n'est-elle pas le « décor héroïque et littéraire, qui inspira Georges Bataille et André Malraux. C'est le cœur de la France. Une aventure mythologique. »

 

Ch.C le 22/1/2010

 

 (1) Le sémillant Frédéric Mitterrand ne partage pas cet avis autorisé et multiplie, devant la presse, des boutades   plus dérisoires les unes que les autres censées être rassurantes alors même qu'il procède à l'installation d'un nouveau comité scientifique chargé de mettre un terme à la prolifération des taches noires

« Il n'y a pas de mystère Lascaux… assure-t-il, ce n'est pas parce qu'on sort avec des habits de cosmonautes ( les fameuses combinaisons stériles imposées à tous les visiteurs) que nous avons constaté une sorte d'Hiroshima à l'intérieur »

Hiroshima peut-être pas mais plutôt un Tchernobyl bactériologique silencieux !

 

 

Censurés

 

Le 21 janvier les auditeurs de France bleu Périgord ont pu entendre des propos alarmants tenus, au sortir de la grotte de Lascaux, par Yves Coppens tout juste nommé à la tête du nouveau comité scientifique chargé du sauvetage des peintures rupestres moribondes. En conclusion d'une interview accordée à Valérie Dejean, le célèbre paléoanthropologue déclare qu'il «  n'est pas très serein » s'agissant de l'avenir des fresques aujourd'hui envahies par les fameuses moisissures noires à pigment de mélanine.

            Curieusement, cette analyse qui confirme les craintes des défenseurs d'un site exceptionnel classé au patrimoine mondial de l'humanité, n'a pas été reprise dans les éditions suivantes du journal et, avec une unanimité remarquable, les autres médias audiovisuels comme l'ensemble de la presse écrite ont fait l'impasse sur cet avis qu'on peut estimer autorisé bien qu'il n'émane pas d'un spécialiste.

Les  dérisoires boutades et autres considérations filandreuses du ministre de la culture ont été, en revanche, abondamment  relayées : toutes se voulaient rassurantes de sorte que le béotien en a sombré dans un abîme de perplexité. Puisqu'il n'y a pas de problème à Lascaux pourquoi donc organiser ce raout médiatique, si les taches sont en voie de résorption pourquoi destituer un précédent comité scientifique qui aura parfaitement su traiter la contamination bactériologique et lui substituer un nouvel aréopage de spécialistes de ces « sciences dures » sans lesquels la « Chapelle Sixtine de la préhistoire » serait fichue ? Pourquoi en outre la composition de la nouvelle équipe n'est-elle pas divulguée ? Serait-il si difficile que ça de dénicher des scientifiques soumis et discrets ou adeptes de la langue de bois? Va comprendre Charles !

À l'occasion de la visite de Frédéric Mitterrand on a pu toutefois  apprendre la disgrâce de Jean-Michel Geneste viré de son poste de conservateur de la grotte au profit d'une certaine Muriel Mauriac (1). L'ancien responsable du site  placardisé sans tambours ni trompettes, aura tout le temps désormais de ruminer sa vengeance puisqu'on lui a confié les rênes d'une incertaine et obscure direction  « des recherches menées sur place ».

          

 

Notre illustration empruntée à la PQR / Coppens (qui se fend la PIP(e) ?) au micro de Valérie Dejean « Je ne suis pas très serein »; en arrière-plan, en pull canari, J.M Geneste… qui fait grise mine !

 

Ch.C le 23/1/2010 

(1) Muriel Mauriac-Le Héron qui connaît certainement beaucoup de monde dans les allées du pouvoir sarkozyste (Sarcomateux me propose le correcteur orthographique (2) ) n'est pas vraiment la personne ad hoc  pour un tel poste où son  prédécesseur bénéficiait, lui au moins, d'une réelle légimité !  voir le CV de Muriel ci-dessous. Ah les apparatchiks !

« Née en 1968, elle a poursuivi des études d'histoire de l'art et de muséographie à l'école du Louvre et à l'université de Paris IV Sorbonne (dont un D.E.A. sur Ignacio Zuloaga), avant d'intégrer en 1995 l'école nationale du patrimoine. Après avoir été inspecteur des monuments historiques en Lorraine, elle est, depuis 1999, conservateur régional adjoint des monuments historiques à la direction régionale des affaires culturelles d'Ile-de-France ».

(2) Les sarcomes représentent environ 2 % de l'ensemble des cancers. Leur principale caractéristique est leur facilité à envahir les tissus (sociaux ?) 

 

France 3 périgords a diffusé hier 22 janvier un reportage sur la visite de la grotte moribonde de Lascaux effectuée la veille par MM Mitterrand et Coppens. Le sujet tourné par les reporters de la chaîne qui doit tant au pouvoir régional-socialiste local est une remarquable tentative de manipulation médiatique visant à accréditer la thèse de la bonne santé de la cavité dont les « les trésors sont intacts » selon l'histrion du Figaro Adien Goetz. En dépit des efforts déployés, la manœuvre cependant ne convainc pas grand monde.La constitution d'un nouveau comité scientifique chargé de stopper la prolifération des taches noires est bien la preuve que les problèmes restent entiers voire même qu'ils s'aggravent ! 

Pour avoir côtoyé dans les années 80, au sein du Spéléo-Club de Périgueux, M Bruno Desplat (1) j'ai été sensible aux apparitions à l'écran de mon ancien camarade qui, se croyant dissimulé par le Ministre, le papa putatif de Lucy devenu nouveau président du comité scientifique et par M Philippe Bélaval, directeur général des patrimoines, n'arrêtait pas de lever les yeux au ciel à l'énoncé des discours stéréotypés et pathétiques  des officiels. Parfois même on le voyait échanger des regards, voire de tristes sourires complices avec son ancien patron Jean-Michel Geneste déchu de ses fonctions de conservateur !

Ces deux là ne vont certainement pas faciliter la tâche à l' aréopage de scientifiques bientôt sélectionnés par Frédéric Mitterrand et Yves Coppens. 

 

On remarque aussi dans le montage diffusé l' attendrissante apparition du sympathique protégé du Ministre Adrien Goetz auteur d'un remarquable compte-rendu servile du déplacement de Frédéric Mitterrand publié dans Le Figaro. Mme Muriel Mauriac n'a guère retenu quant à elle l'attention du caméraman qui préfère certainement les jeunettes mais sa bétacam aura malgré tout saisi le sourire béat de Philippe Bélaval au faîte de sa gloire professionnelle !

 

Autre constat et non des moindres, pour des raisons de ventripotence et de fracture d'un membre supérieur Coppens et son Ministre n'étaient parvenus ni l'un ni l'autre à boutonner leur combinaison stérile respective ; à vrai dire cela ne revêtait guère d'importance puisque quelques bactéries de plus ou de moins introduites dans la grotte ne changeront en rien son sort final !

 

Ch.C le 23/1/2010

(1) intégré à l'époque dans l'équipe des techniciens « travaillant » à Lascaux

 

 

 Lascaux entre les mains de Coppens

Premier titre de la presse internationale à divulguer l'information Sud-Ouest annonce aujourd'hui la nomination d'Yves Coppens à la tête d'un nouveau Comité scientifique en charge de l'improbable sauvetage des peintures de Lascaux.

 

En fait dès le 14 /12/2009 le quotidien Aquitain laissait déjà entendre que le prétendu découvreur de Lucy (1) allait être porté à la tête de ce nouveau cénacle appelé à remplacer un précédent comité dissous 8 mois auparavant, pour incompétence manifeste, par Christine Albanel alors Ministre de la Culture.

               

Une tel choix entériné par son successeur Frédéric Mitterrand, suscite d'ores et déjà maintes critiques et laisse sceptiques et dubitatifs, au moins jusqu'à demain date à laquelle la composition de l'équipe que ce dernier dirigera sera révélée, bon nombre d'observateurs  puisque Coppens, paléontologiste et paléoanthropologue n'est pas précisément l'homme de la situation. Quoi qu'il en soit, les experts retenus devront être choisis parmi les meilleurs représentants des « sciences dures » (physiciens, chimistes, bactériologistes et climatologues) et non pas dans le milieu de l'archéologie comme précédemment; dans le cas contraire  on pourra nourrir les plus vives inquiétudes quant au sort final des fresques paléolithiques rongées depuis des années par des moisissures à pigment de mélanine.

Reste qu'il faudra bien, une fois le mal enrayé, s'attaquer, après traitement des conséquences,  à la cause réelle des désordres bio-climatiques subis par le sanctuaire magdalénien. 

Nul n'ignore que  le fac-similé Lascaux 2 distant d'à peine 200 mètres, attraction visité par près de 300 000 touristes chaque année est depuis son ouverture au public en 1984 responsable des dégradations successives affectant le site original. Seule une fermeture totale et définitive du duplicata pourrait pérenniser une éventuelle rémission des pathologies diverses dont souffre Lascaux.

Gestionnaire de Lascaux 2 via la Semitour le CG24 ne semble pas disposé à prendre une telle mesure que lui imposent pourtant ses responsabilités vis à vis de l'exceptionnelle "Chapelle Sixtine de la préhistoire" classée au patrimoine mondial de l'Humanité !

À suivre …

Ch.C le 20/1/2010

 

(1) squelette d'Australopithecus afarensis femelle de 3,2 millions d'années. mis réellement au jour en 1974 . par Donald Johanson et Tom Gray en Éthiopie

 

                                   boycottez la visite de Lascaux 2

Lire particulièrement

Lascaux II cancer de Lascaux 

Consulté 1182 fois depuis son classement en "Archives"!

mais aussi :Lascaux / Un mystère dissipé !

 



20/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres