argentine

« Les Grands témoins de la Préhistoire »

           Enregistrer les grands témoins

 

« Nombre de grottes ornées et de gisements préhistoriques ont été découverts il y a plusieurs dizaines d'années. Leurs "inventeurs" (nom utilisé pour nommer les découvreurs) et les chercheurs constituent une irremplaçable mémoire qu'il est nécessaire de conserver. Depuis 2005, le PIP avec les services départementaux et régionaux d'archéologie et avec le Centre national de la préhistoire a entrepris de collecter les témoignages directs de grands témoins de cette formidable aventure de la préhistoire en Dordogne A terme, tandis que ces témoignages seront accessibles sur le site du PIP, cette collecte s'étendra aux grands témoins de l'ensemble du Sud-Ouest »

 

Voilà ce que donne à lire le N°15 de « Vivre en Périgord » magazine du CG24

//www.cg24.fr/FCKeditor/upload/file/pdf/magazines/vivre_en_perigord/perigord_n15.pdf.

 

Bien qu'auteur de nombreuses découvertes intéressant l'archéologie paléolithique, pour n'évoquer que cette période, un certain Christian Carcauzon ne figurera pas parmi « les grands témoins » (sic) de « cette formidable aventure de la préhistoire en Dordogne »

À ce dernier « on ne doit rien », comme l'affirmait avec conviction, dès 1986, Serge Maury archéologue départemental puis conservateur du patrimoine archéologique local, puisqu'en allant sous terre il « risquait » de révéler l'existence de sites  exceptionnels inconnus !

               

Les figurations féminines de la grotte de Fronsac Photo Ch.C

Christian Carcauzon est doublement fautif ! Non content de mettre au jour 4 sanctuaires ornés de gravures  gravettiennes et magdaléniennes aujourd'hui inscrits Monuments historiques : Jovelle (La Tour-Blanche), Fronsac (Vieux-Mareuil), La Font-Bargeix (Champeaux et La Chapelle Pommier) et La Croix (Condat-sur-Trincou).il publia les résultats de ses recherches dans de prestigieux magazines comme « Archéologia » ou « La revue archéologique Sites » et les présenta également dans un ouvrage « Découvertes souterraines en Périgord » toujours édité depuis 1991.

Qu'on nous comprenne bien : nous n'ambitionnons pas, vaniteusement, de nous  retrouver sur le site du PIP pour faire état de nos travaux et encore moins pour nous en glorifier ! Nous laissons à d'autres ces prétentions dérisoires. Personne, jamais, ne pourra se vanter de nous avoir surpris dans ces colloques ou symposiums où vibrionnent les arrivistes !

Plus simplement nous n'aspirons, au moyen de ce billet d'humeur, qu'à dénoncer la médiocrité et la malhonnêteté  d'apparatchiks imbus d'eux-mêmes et acharnés à ostraciser un chercheur qui a le mauvais goût de ne pas faire partie du peuple élu. À ce chercheur, âgé de 60 ans et demeurant au chômage on refuse jusqu'au bénéfice du RSA.  Le régional-socialisme mérite bien son nom !

Ch.C

 

(1) Ch.Carcauzon : Découvertes souterraines en Périgord « 20 ans d'exploration » éditions Le Roc de Bourzac 1991

 

 Pour en savoir plus sur des sites exceptionnels découverts par Ch.Carcauzon cliquez sur  Jovelle : La machine à remonter le temps

 Jovelle : La machine à remonter le temps consulté 2250 fois depuis son classement en archives. Nombreuses illustrations en ligne.

 

 

« Le Pôle International de la Préhistoire (PIP) œuvre (sic) depuis 1994 pour la valorisation (!!!,???) culturelle des sites préhistoriques et la constitution d'un réseau de culture scientifique. Cette structure  qui réunit l'État, la DRAC Aquitaine, le Conseil Régional d'Aquitaine et le Conseil Général de la Dordogne – a lancé un vaste programme intitulé « Les Grands témoins de la Préhistoire », dont l'objectif est d'archiver les témoignages des principaux acteurs de la recherche préhistorique. »

 (//champslibres.hypotheses.org/235 )

Voilà presque 4 mois une dizaine d'interviews avait déjà été réalisée par le vidéaste Pascal Magontier qui n'a pas, de toute évidence, à déplorer la sollicitude que lui manifeste depuis longtemps le conseil général de la Dordogne. Un des derniers tournages effectué (en décembre 2008) n'a pas été porté à la connaissance du public par le site internet du PIP (//www.pole-prehistoire.com/ ) dont, fort heureusement, le webmaster n'est pas exposé au redoutable stress du travail ! Ce sont les «chercheurs» du CNRS besognant dans les profondeurs de la grotte des Fraux (St Martin de Fressengeas) qui en font état sur leur propre petit blog !

À la demande du « Service Régional d'Archéologie d'Aquitaine (en les personnes de D. Barraud et O. Ferullo) »  caméra et micro sont allés recueillir les souvenirs, non pas des inventeurs de la grotte, mais de ses propriétaires. Qu'en voilà donc d'admirables « grands témoins »

Il paraît que les rushes ont bouffé deux heures de bandes vidéo ! une éternité qu'aurait pu mettre à profit le réalisateur pour descendre à St Jean de Côle y consommer, en toute quiétude un sandwich jambon beurre arrosé d'une bonne bière… puisqu'il avait posé sa bétacam sur pied !

 

Christian Carcauzon, inventeur et descripteur de 4 sanctuaires ornés paléolithiques inscrits M.H et de tant d'autre sites qu'il serait lassant d'en faire l'énumération, n'a quant à lui, jamais été sollicité !

Le bouquetin: une des nombreuses gravures de la grotte de Jovelle découverte en 1983 par Ch.Carcauzon

Sans doute ses découvertes, qualifiées en leur temps "d'importance mondiale" par le ministère sont-elles de peu d'intérêt On se demande bien pourquoi alors le CG24, roulant dans la farine le propriétaire, à jugé si important d'acquérir  la grotte de Jovelle à La Tour Blanche dont ce chercheur, ostracisé depuis 26 ans, révéla en 1983 les exceptionnelles gravures de animalières vieilles d'au moins 25 000 ans !  

Christian-Alain Carcauzon Le 27/3/09

           Lire aussi :Archéologie & parasitisme

Les cavernes ornées  du bassin de la Dronne

Réservez dès à présent votre exemplaire auprès de l'auteur argentine24@club-internet.fr Adressez votre chèque -15€ port inclus- à l'ordre de Christian Carcauzon, Argentine 24340 La Rochebeaucourt

Un document unique - texte et CD - présentant les sept sanctuaires paléolithiques mis au jour en Périgord vert et surtout les quatre grottes classées Monuments historiques de Jovelle, Fronsac , La Croix et La Font Bargeix découvertes par l'auteur. Une documentation précieuse accompagnée, pour la première fois, de toutes les photographies inédites de ces derniers sites inaccessibles au public

Lire aussi Jovelle : La machine à remonter le temps

consulté 770 fois depuis son classement en archives

Un des mammouths de la grotte de Jovelle (MHC) découverte par   Christian Carcauzon. Photo Ch.C Reproduction interdite.

Voir les articles de la catégorie " ARCHEOLOGIE - PREHISTOIRE "



05/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres