argentine

Une cavité inédite en rive droite de la Dronne

l'étude du bassin d'alimentation d'un des plus importants réseaux hydrogéologiques du Périgord vert,  celui de X… (Ch.Carcauzon 1986), le signataire de ces lignes vient d'explorer ce 7/9/2009 , dans le cadre de nouvelles recherches, une cavité inédite située en rive droite de la Dronne.

      Cette excavation fortement déclive, reconnue sur une vingtaine de mètres constitue un regard sur le segment aval d'un conduit karstique en voie de fossilisation dont il est impossible, pour l'heure, de préciser de quel drain il est tributaire.

      Le site revêt toutefois un singulier intérêt archéologique puisqu'il est accessible à partir d'un bâtiment plusieurs fois remanié mais dont les substructions pourraient vraisemblablement dater, en fonction d'éléments architecturaux préservés, des XIIIe ou XIVe siècles.

       Dès l'origine les constructeurs de la demeure ont souhaité tirer parti d'une grotte sous-jacente, sûrement convertie  en cave. Le plafond de la galerie d'accès a été, en effet, pourvu d'une voûte d'arrêtes en cul de four partiellement conservée. Les parois ont été retaillées sur plusieurs mètres et, dans un renfoncement latéral du conduit, une niche latérale a été creusée . Plus avant percolations et  ruissellements transforment presque en cloaque la galerie terminale quasiment obstruée par un bouchon d'argile collante susceptible toutefois de décolmatage sous réserve d'un examen plus minutieux.

       De futures interventions (topographie, relevés photographiques, étude des témoins archéologiques, désobstruction des passages pour l'heure impénétrables) permettront d'y voir plus clair et d'orienter , peut-être, de nouvelles prospections. Le but assigné à l'une d'entre elles sera de localiser précisément l'implantation d'un château ruiné voisin dont l'essentiel du grand appareil aurait pu faire, selon la tradition locale, l'objet de réemploi dans les constructions toujours occupées  d'un lieu-dit multiséculaire !

       Quoi qu'il en soit de ces prochaines investigations, l'observation de nombreux tessons de céramiques médiévales laisse supposer, pour le moins, la découverte d'un exceptionnel conservatoire d'objets mobiliers relatant l'existence des premiers occupants du hameau d ' Y !

 

Ch.C le 7/9/2009

 



22/10/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres