argentine

Jovelle : le sanctuaire prend l'eau !

Jovelle : le sanctuaire prend l'eau !

Dans un récent article publié le 7 octobre 2009 (Jovelle, chronique d'une disparition annoncée !) j'avais fait part de mes inquiétudes suscitées par la manière désinvolte avec laquelle le Conseil général de la Dordogne et le Service départemental de l'Archéologie dirigé par M. Serge Maury traitaient, avec la complicité de la Direction des affaires culturelles d'Aquitaine (1), le dossier de la préservation de la grotte ornée paléolithique qu'il m'avait été donné de découvrir au sud-ouest de La Tour Blanche en novembre 1983.

J'avais alors dénoncé l'impact négatif des premières interventions effectuées sur le site par les équipes de l'exécutif local qui venait, en toute opacité, d'acquérir pour trois francs six sous, en roulant, bien entendu, dans la farine son propriétaire, le sanctuaire orné d'exceptionnelles figurations animalières tracées sur ses parois 250 à 300 siècles plus tôt !

La plus néfaste était le débroussaillement total des abords du porche livrant aux intempéries des gravures rupestres localisées pour partie à l'extérieur de la cavité dont l'entrée avait été largement amputée à la suite d'un effondrement ancien de la voûte et de l'extrémité de la paroi sud puis par les travaux de carriers opérant  sur place à la fin du XIXème siècle.

Préservées auparavant par une abondante végétation  de nombreuses représentations d'équidés et de proboscidiens sont soumises depuis peu aux effets pernicieux des ruissellements d'eau et sont exposées à la gélifraction. Leur survie est aujourd'hui largement hypothéquée.

Mes photos (Ch.C 21/1/2010) témoignent du lessivage actuel des parois gravées situées à l'extérieur du porche. Un bon coup de gel par dessus et…exit mammouths et équidés !

 

Le site, classé pourtant MHC depuis 1989, ne bénéficie pas de la moindre attention des troupes du Sénateur Bernard Cazeau uniquement préoccupées par le préhistoland Vézèrien. Faute d'une protection, même légère et provisoire, une grande partie du décor Aurignaco-Gravettien de la grotte de Jovelle disparaîtra avant même que les peintures de Lascaux soient mises à mort par son préjudiciable clone Lascaux 2 …

Selon des sources bien informées  le Président du CG24 devrait très prochainement se rendre sur place pour apprécier la situation. Les notules de votre serviteur  publiées sur le web ne sont sûrement pas étrangères à ce déplacement… dont on doit redouter l'inanité. Cazeau ne met la main à la poche que pour sa danseuse: le PIP !

 Les édiles locaux  et leurs électeurs,  ne s'intéressent  quant à eux qu'au Disneyland minotier des Terres blanches (2) pour lequel il sont prêts à tous les sacrifices financiers. Question de priorité  sûrement  et de déficience culturelle certainement ! 

À suivre !

Ch.C le 21/1/2010

(1) Le conservateur régional, Mmme Muriel Mauriac-Le Héron (MMLH) a certainement beaucoup trop de soucis avec la moribonde grotte de Lascaux pour se pencher aussi sur le sort de Jovelle

(2) Le moulin des Terres blanches (de la Coulaude ou du Claud suivant les auteurs) ne bénéficie pas du moindre classement M.H. Il est vrai que cette construction  récente ( toute fin XVIIIème - début XXIème) n'a guère plus d'intérêt qu'un lavoir ou qu'un pigeonnier contemporain ! 

Un toit, depuis l'automne, pour préserver de la pluie les « chercheurs » qui s'aventurent dans la grotte des Fraux à Saint Martin de Fressengeas (La pluie tombe toujours plus fort sur un toit percé [Proverbe japonais] )… Rien, en revanche, pour protéger les gravures paléolithiques de Jovelle.



14/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres