argentine

« Lascaux 2, le retour » des nuisances !

Sous le titre « Lascaux 2, le retour » un article de Jérôme Gaize (Sud-Ouest Dordogne édition du 30/1/2010) fait le point sur la restauration en cours du plus célèbre et plus controversé duplicata d'œuvres pariétales paléolithiques jamais réalisé.

 

Alors même qu'Yves Coppens, le nouveau président d'un « conseil scientifique » toujours sans le moindre effectif, se déclare « pas très serein » quant à la possibilité d'endiguer la prolifération des taches noires envahissant les peintures du site original, le CG24 va, de nouveau, ouvrir les portes du fac-similé le 16 février prochain

 

En dépit de l'évident impact désastreux de cette attraction touristique (1) sur la grotte de Lascaux dont l'entrée est distante d'à peine 200m, l'exécutif départemental ne renonce pas à l'exploitation commerciale de la copie livrée au public dès 1983. Pourtant l'état de délabrement dans lequel est plongé Lascaux 2, déjà rafraîchi en vain, à 2 reprises, a de quoi alarmer même le cerveau le plus obtus ! Les perturbations bioclimatiques qui depuis 27 ans mettent à mal des reproductions dont quelques unes sont qualifiées « d'épouvantables » par Monique Peytral, la faussaire en chef de la réalisation initiale, affectent aussi évidemment  le sanctuaire magdalénien qui ne peut compter, en guise de bouclier, sur quelques dizaines de mètres de calcaire fissuré et « perméable en grand » d'après les spécialistes d'hydrogéologie karstique.

Rappelons que le Préfet de l'Ardèche a refusé, pour des menaces similaires encourues par la Grotte de Pont d'Arc dite Chauvet, l'implantation d'un fac-similé proposé pourtant à plus de 800 m et que pour finir ses concepteurs, des élus locaux bien entendu, ont  été contraints de délocaliser à plusieurs kilomètres du site choisi .

 

Pour obtenir la fermeture définitive de Lascaux 2 et la sanctuarisation absolue de la colline il aurait suffit que l'original bénéficie du classement « patrimoine mondial en péril » (2) L'État, le Ministère de la Culture, Région Aquitaine et Département sont parvenus à éviter cette sanction pourtant méritée qui aurait fait passer la gestion du problème en des mains plus autorisées et plus soucieuses du fabuleux message artistique et spirituel légué par nos ancêtres d'il y a 18 000 ans. En ces temps là le libéralisme aux doigts crochus n'avait pas encore voix au chapitre !

 

 

(1)  elle draine près de 300 000 visiteurs par an

(2)La liste du patrimoine mondial ou patrimoine de l'humanité est établie par le Comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture http://whc.unesco.org/fr/peril

Pour effectuer les relevés ayant permis la réalisation du fac-similé l'équipe dirigée par Monique Peytral séjourna longuement dans la cavité originale. On doute que des intrusions répétées aient été bénéfiques au décor fragilisé depuis des années.  Reste que la copiste ne fut certainement pas la seule à perturber la convalescence d'une cavité fermée au public depuis 1963 à la suite des agressions bactériologiques ou physico-chimiques engendrées par son exploitation touristique depuis 1948.

                Monique Peytral à Lascaux Capture d'écran Ch.C à partir d'un court métrage communiqué par Francis Fargeaudou.

On ne compte pas les visiteurs qui, concomitamment ou postérieurement, ont  continué d' aller et venir dans ses galeries. Parmi eux figurent bien des préhistoriens, des photographes (Aujoulat, Geneste…) ou des cinéastes (Mario Ruspoli…) dont les travaux ne justifiaient certes pas  les passe-droits qui leur furent accordés, comme à bien d'autres,  jusqu'à une période très récente.

Depuis Breuil et Glory,  tout le petit monde de la préhistoire,  de la politique ou même de la jet-set est venu, un jour ou l'autre, se frotter au sens littéral du terme aux peintures et gravures de Lascaux. Il était fatal que les fresques pâtissent de ce trop-plein d'admiration ; pour autant si les moisissures continuent de proliférer, et pourquoi pas à partir de traces d'attouchements pariétaux anthropiques anciens et contemporains , celles-ci ne furent, sans doute que le substrat favorable à une contamination bactériologique induite essentiellement  (1) par l'exploitation commerciale de Lascaux 2 … Tant qu'il n'y sera pas mis un terme on pourra douter de la volonté des pouvoirs publics de sauver ce site fabuleux d'où émergea la culture occidentale !

(1) Les scientifiques qui n'évoquent jamais Lascaux 2 mettent surtout en cause les systèmes de ventilation et climatisation successivement mis en place dans la grotte et préfèrent même sans rire désigner comme cause primordiale des dérèglements constatés les modifications climatiques en cours. Voilà qui s'appelle botter en touche ! 

 

 



30/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres