argentine

Il faut dégraisser le mammouth !

 

Il faut dégraisser le mammouth !

Le Périgord est en perdition ; les caisses du Conseil général socialiste de la Dordogne sont vides ! Alors même que la crise économique et financière commence juste à faire sentir ses effets délétères il manque 2,3 millions d'euros. pour boucler le budget 2008. La catastrophe est pour 2010 si ce n'est pour l'année prochaine. Patron de l'exécutif départemental, Bernard Cazeau, pour s'exonérer d'une faillite imminente (1) tire à boulets rouges sur le gouvernement. Celui ci est accusé de ne pas assumer en totalité le financement des salaires des fonctionnaires (Ceux de l'ancienne DDE en particulier) dorénavant affectés au conseil général. Les soucis comptables du président Cazeau ne découlent pas tous cependant de cette défaillance et le contribuable du « Pays de l'Homme » qui sait à quoi s'en tenir redoute de remettre encore et toujours la main à la poche pour entretenir, à grands frais, les danseuses qu'on lui impose sans nécessité.

Ces structures ont beau faire semblant de s'affairer au rayonnement du terroir de la cochonnaille sous les acronymes ou vocables de PIP (Pôle international de préhistoire) PEP (Pôle d'économie du patrimoine), Pôle des métiers d'art, de « Pays » de PNR PL et de ACDDP (Agence culturelle(sic) départementale Dordogne Périgord) FAPCA (fonds d'aide à la production cinématographique et audiovisuelle) elles ne sont qu'autant de douces niches professionnelles d'une utilité plus que contestable  pour des personnels triés sur le volet du clientélisme !

Pour subvenir à leurs besoins, et aussi pour entretenir les « sportifs » du terroir et soutenir la programmation d'indigents spectacles proposés par le Zénith des croquants qu'est le  somptuaire Palio de Boulazac, la Dordogne a été saignée à blanc. Elle figure, juste après la Corrèze, à la troisième place des départements les plus endettés de France.

Raisonnablement pour tirer le département de cette fâcheuse situation il conviendrait de « dégraisser le mammouth » or, justement, Bernard Cazeau n'en démord pas : il lui faut pour son PIP un château à Campagne des centres d'accueil à Montignac et aux Eyzies et aussi un Lascaux 3 mais il n'est surtout pas question de virer des employés… qui n'auront jamais assez de temps, avant une confortable retraite, pour remercier leur bienfaiteur !

Ils sont des nôtres… ôtres ils « travaillent » au département comme les  au…autres! Et surtout ne les assimilez pas à des parasites! Quoique !

Ch.C

(1) il faudra trouver 15 millions d'euros pour équilibrer le budget 2009. L'impôt y pourvoira ! 

 

« La solidarité par le territoire comptera beaucoup ». assure Bernard Cazeau le 9/12/2008 à la tribune des Rencontres nationales des CCAS et CIAS en Dordogne … et, en Dordogne, justement, elle s'exercera surtout, à n'en pas douter, au profit de la clientèle électorale des apparatchiks francs'macs socialo-umpistes... du terroir !

 



06/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres