argentine

Jovelle

Voir aussi, sur ce même blog notre texte trés illustré Jovelle : La machine à remonter le temps qui présente 25 ans de découvertes archéologiques sur cet exceptionnel site archéologique du Périgord Blanc.

lire aussi 

Jovelle : du révisionnisme appliqué à l'archéologie

 

 

Une véritable aubaine pour les fouilleurs  des décennies à venir qui trouveront,

 

Découvert en 1983 par  Christian Carcauzon (1)

https://argentine24.blog4ever.com/blog/lirarticle-1935-293534.html  l'exceptionnel décor gravé paléolithique de la grotte de Jovelle (La Tour-Blanche) devait motiver, 6 ans plus tard, l' inscription de la cavité aux Monuments Historiques. Le site, sans cesse occupé depuis sans doute 25 millénaires conserve dans son sol archéologique les traces des cultures matérielles des chasseurs paléolithiques, des métallurgistes et des pasteurs agriculteurs de l'Age du Bronze, comme celles des populations gauloises, gallo-romaines et médiévales qui devaient leur succéder. Les parois de la cavité abritent surtout, près de l'entrée, tout un ensemble de figurations, animalières essentiellement, parmi lesquelles les mammouths sont numériquement dominants mais où les représentations d'équidés, de bovinés et de capridés ne sont pas absentes.

Depuis 25 ans l'accès à la caverne était défendu par un grillage peu dissuasif  À la suite de la tempête de 1999 il ne jouait plus aucun rôle de protection, un grand arbre ayant créé une brèche propice à des incursions sauvages attestées par de nombreux cratères de fouilles clandestines.

Nous avons, par l'intermédiaire de nos différents blogs, dénoncé à plusieurs reprises cet état de fait. C'est peut-être ce qui a incité le Conseil général, nouveau propriétaire, a intervenir en ce second trimestre 2008.

Faute d'enveloppe budgétaire suffisante (il est bien connu que le Pôle International (sic) de Préhistoire, la danseuse du Président Cazeau est une structure aussi coûteuse et dépensière qu'inutile) la nouvelle clôture implantée ces dernières semaines après un débroussaillement périphérique ne  s'avère pas plus infranchissable que la précédente.

Accroché à quelques piquets de bois, un simple treillis de jardin ne résistera pas longtemps aux amateurs de poteries et de silex abondants dans la grotte. Mieux, il n'est pas nécessaire de commettre une effraction en soulevant le grillage ou en l'éventrant à la pince coupante  : les deux portes d'accès s'escaladent sans grand effort et comme pour faciliter l'opération leurs cadres métalliques ne comportent pas de herses.

Les visiteurs non autorisés peuvent aussi, nuitamment, les démonter purement et simplement : leur fixation sur les chambranles est extérieure…

Les dévisser est un jeu d'enfant !

Aussi mauvaise que le modèle original., la copie est à revoir !

 

(1) Ch Carcauzon devait également découvrir, parmi des centaines d'autres sites spéléologiques et archéologiques, les grottes ornées paléolithiques de Fronsac (IMH Vieux-Mareuil) , La Font Bargeix (IMH Champeaux & La Chapelle-Pommier) et La Croix (Condat-sur-Trincou)

 

La lecture de la suite de cet article est réservée à nos abonnés. Afin d' y accéder abonnez-vous dès maintenant, 10 €/an

CB à l'ordre de Ch.Carcauzon a adresser

Ch.Carcauzon Argentine 24340 La Rochebeaucourt

 

  

 Jovelle : La machine à remonter le temps consulté 2250 fois depuis son classement en archives. Nombreuses illustrations en ligne.

 



30/08/2005
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres