argentine

Mémoire sélective ou premières atteintes de la maladie d'Alzheimer ?

 

Mémoire sélective ou premières atteintes de la maladie d'Alzheimer ?

 

Tous les  régimes totalitaires, suivant en cela l'exemple du stalinisme, sont tentés un jour ou l'autre de réécrire l'histoire à leur façon ! Le CG 24 et le PIP (Pôle international de préhistoire) sa créature et sa danseuse tout à la fois nourrissent un singulier penchant pour une pratique qui a porté ses fruits et dont il est devenu impossible, sauf à encourir les foudres de la justice républicaine,  de dénoncer les assertions mensongères.

 

En feuilletant les pages numériques du Magazine de l'exécutif local "Vivre en Périgord" N°15 été 2008, (1)  le lecteur découvre que le PIP, le CNP (Centre national de préhistoire) et les services départementaux et régionaux d'archéologie, officines grandes pourvoyeuses de sinécures pour apparatchiks bien en cour se sont lancées depuis 2005 dans une opération d' « enregistrement » (sic) de la mémoire des acteurs de la recherche archéologique.

 

Curieusement  l'un d'entre eux, Christian Carcauzon, aura échappé aux sollicitations d'enquêteurs stipendiés par le patron de la Dordogne Bernard Cazeau. Apparemment ce spéléologue et archéologue ne fait pas partie des « grands témoins… inventeurs et chercheurs » qui ont conforté par leurs travaux les connaissances scientifiques et le patrimoine universel de l'humanité !

Ses différents apports, publiés dans diverses revues régionales et nationales (2),  ne sont pas minces cependant : 4 grottes ornées de gravures paléolithiques classées monuments historiques, plusieurs gisements paléontologiques, des grottes sépulcrales, des dizaines d'importants  souterrains inconnus ou inédits et de nombreux sites (granges, cabanes, cimetières rupestres, tailleries de meules monolithes) attestant la vitalité du peuplement médiéval dans le nord de la Dordogne sans compter des centaines de grottes, avens, ruisseaux souterrains jusqu'alors inexplorés…

 

On se perd en conjectures sur les causes ce surprenant ostracisme : Est-ce parce que Christian Carcauzon n'appartient pas, hélas pour lui, au peuple élu et qu'il ne peut se prévaloir d'une admission dans les réseaux maçonniques de l'UMPS qui localement font la pluie et le beau temps  ?  On ne retiendra pas ces hypothèses si contraires aux valeurs humanistes et démocratiques ayant fleuri sur cette vertueuse terre occitane chère au Conseiller général Ganiayre. Quoique !

 

Ses multiples découvertes ne manquent pas d'intérêt cependant. En leur temps le ministère de la culture a qualifié « d'importance mondiale » 2 d'entre elles et en particulier celle de Jovelle à La Tour Blanche ,  que le CG 24 vient d'acquérir.

 

Malheureusement elles ne sont pas situées dans le bassin de la Vézère, ce tonneau des Danaïdes dans lequel Bernard Cazeau engloutit des sommes extravagantes qui obèrent le budget départemental. De Lascaux révélé, décalcomanique projet mené économiquement à mal par la société ZK production, un canard boiteux  acheté sur fonds publics par la Semitour pour lui éviter la faillite, à la restauration du château de Campagne en passant par Le centre de la préhistoire des Eyzies et l'entretien d'une foule d'obligés « travaillant » si l'on peut dire au PIP et au SDA (Service départemental de l'archéologie) la Dordogne singe, sans en posséder les ressources financières, le Languedoc Roussillon du mégalomaniaque sénateur Georges Frêche !

 

Tout cela finira mal : la crise énergétique comme la paupérisation des populations seront, demain, un frein puissant au développement du tourisme.  Le Département pâtira, en outre d'une exécrable image de marque quand, bientôt malheureusement, Lascaux succombera sous les miasmes de Lascaux II.  (3)

En ce début de 3ème millénaire le fameux « Pays de l'Homme »  tord, sans état d'âme, le cou de sa poule aux œufs d'or : il est, pour lui, parfaitement superflu de s'inquiéter du traitement administré à un obscur découvreur et chercheur  pas même du sérail ! Sauf pour le priver, avec délectation,  du RMI .

(1) Ci-dessous le communiqué du CG24

                      « Enregistrer les grands témoins »

Nombre de grottes ornées et de gisements préhistoriques ont été découverts il y a plusieurs dizaines d'années. Leurs "inventeurs" (nom utilisé pour nommer les découvreurs) et les chercheurs constituent une irremplaçable mémoire qu'il est nécessaire de conserver.

Depuis 2005, le PIP avec les services départementaux et régionaux d'archéologie et avec le Centre national de la préhistoire a entrepris de collecter les témoignages directs de grands témoins de cette formidable aventure de la préhistoire en Dordogne. A terme, tandis que ces témoignages seront accessibles sur le site du PIP, cette collecte s'étendra aux grands témoins de l'ensemble du Sud-Ouest. 

(2)Spéléo Dordogne, Bulletin SHAP, Revue Archéologique Sites, Archéologia, entre autres

(3) Le clone de « La chapelle Sixtine de la préhistoire » implanté à tout juste 200 mètres de distance accueille presque 300 000 visiteurs par an alors qu'il serait judicieux de faire disparaître son entrée sous des milliers de mètres cube de béton.

  

Les apparatchiks qui grenouillent dans les arcanes d'un  ministère de la Culture aussi superfétatoire que parasitaire protègent fermement leurs indigentes créations : ainsi  que l'atteste la mise en garde comminatoire ci dessous !

Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.

La base « Mérimée »  ne se préoccupe pas en revanche de sauvegarder les droits de Ch.Carcauzon, inventeur et premier descripteur des 4 sites souterrains, ornés de gravures  paléolithiques, classés M.H de Jovelle, Fronsac, La Font-Bargeix et La Croix ! Ce galeux, n'appartient pas au peuple élu…. C'est sans doute pourquoi, le CG24 régional-socialiste a privé du RMI ce chômeur de 58 ans et telle doit être la raison qui a poussé les services d'Albanel à taire systématiquement son nom dans les notices consacrées à ses découvertes ! D'autres, plus audacieux se les attribuent purement et simplement!Si l'on répète un mensonge plusieurs fois, cela devient la vérité."Goebbels)

 Jovelle : La machine à remonter le temps consulté 2250 fois depuis son classement en archives. Nombreuses illustrations en ligne.

 

La lecture de la suite de cet article est réservée à nos abonnés. Afin d' y accéder abonnez-vous dès maintenant, 10 €/an

CB à l'ordre de Ch.Carcauzon a adresser

Ch.Carcauzon Argentine 24340 La Rochebeaucourt

 



28/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres