argentine

Quand Sud-Ouest fait de la désinformation

  •   « Le journalisme est un métier où l'on passe la moitié de sa vie à parler de ce qu'on connaît pas et l'autre moitié à taire ce que l'on sait. » Henri Béraud.

    Quand Sud-Ouest fait de la désinformation

    Le quotidien Sud-Ouest jouit en Dordogne d'une situation de monopole (1) qui lui garantit le bénéfice d 'un lectorat captif., Pour s'assurer de confortables recettes publicitaires  le titre a choisi , en outre, de devenir le média privilégié du pouvoir local et d'aborder l'actualité avec le souci constant de satisfaire les entrepreneurs, l'administration et les élus.  Cette politique, qui lui a fait oublier jusqu'au sens de sa devise « Les faits sont sacrés, les commentaires sont libres ! » le ravale au simple rang de porte voix de son maître .

    Qu'il semble loin,désormais, le temps où le Président du Conseil général se colletait avec un Jérome Glaize, le directeur de la publication,  accusé de ne pas servir avec suffisament d'empressement,  la soupe à l'exécutif départemental,!

    Le journal, aujourd'hui, évite soigneusement de traiter les sujets qui fâchent et n'hésite plus à pratiquer la rétention d'information, censure par omission délibérée, voire, plus grave, la falsification de nouvelles traitées de manière unilatérale.

    Un récent exemple de cette ligne éditoriale contestable, vient d'être fourni par l'article complaisant d'Alain Bernard (S.O du 10/5/2008) relatif à l'extension des carrières des CMP (Charges Minérales du Périgord) sur le territoire des communes de Sainte Croix de Mareuil et de La Rochebeaucourt.

     Usant largement de sa liberté de commenter, tout en foulant aux pieds le caractère "sacré" (sic) des faits, le collaborateur de Sud-Ouest met un point d'orgue médiatique à la stratégie victorieuse de l'entreprise du groupe Imerys (2) qui n'a pas été en peine, vu la qualité de ses arguments financiers, d'obtenir l'autorisation de dévaster 44  hectares supplémentaires de causse en plein cœur d'un zone classée ZNIEFF et Natura 2000 de l'inénarrable PNR PL  !

    Selon l'auteur du publi-reportage les fosses d'extraction du matériau calcaire  devraient être remblayées et restituées au terme d'une exploitation de 25 ans sous leur aspect initial. Considérant que plus de 7 500 000 tonnes de roche vont être prélevées sur le site et presque intégralement utilisées sous forme de granulats, calcaire-papier et calcaire marbrier il apparaît peu probable que d'infimes résidus stériles puissent combler des cratères atteignant 50 mètres de profondeur.

    Evoquant d'éventuels aménagements paysagers appelés,  à être mis en œuvre à l'horizon 2033, si l'entreprise n'a pas disparu  avant cette date, Alain Bernard assure, avec un aplomb sidérant, que l'exploitant créera des espaces aquatiques à faune amphibienne  au plus profond de la carrière, , pour redonner au site un aspect comparable à celui du plateau d'Argentine. Pour qui connaît intimement ce plateau karstique cette perspective frise l'indécence. Le causse d'Argentine n'a jamais eu pour vocation de devenir le havre des batraciens qui lui préfèrent, depuis toujours, les fraîches tourbières de la Lizonne toute proche  !

    Balayant, sans plus d'explications, les arguments des opposants à l'extension de la carrière, il affirme qu'un merlon de 8 mètres limitera les nuisances sonores… Des riverains qui subissent depuis plusieurs années déjà ces troubles de voisinage ont un avis motivé tout à fait différent… mais l'envoyé de Sud-Ouest n'a pas cherché à les rencontrer. Ils auraient pu, cependant, l'éclairer sur d'autres préjudices dont ils sont depuis plusieurs années victimes  :  les dégradations de leurs habitations occasionnées par les tirs de mines dont les vibrations se rient de quelques levées de terre  !

    Sans doute parce qu'il n'en a pas eu connaissance, bien que nos sites, à maintes reprises l'en aient informé, Alain Bernard ne traite pas du démantèlement des réseaux hydrogéologiques périphériques. Les exsurgences de la Fontaine de Boudoire, des Plaines et de Combe Chabot, entre autre, sont appelées à tarir à jamais. Leur bassin d'alimentation disparaitra purement et simplement (3) le sol profond de la carrière dépassant de plus de 10 mètres leur niveau de base respectif . Notre confrère n'a pas davantage souhaité rendre compte des pollutions récurrentes occasionnées à la source dite de Font-Babou par les défaillances répétées  des bassins de décantation de la carrière en activité. Depuis 2 mois cet exutoire, déjà dénommé «la  fontaine à Pastis » par des pêcheurs badins mais peu soucieux d'écologie, crache des eaux souillées par les carbonates et sûrement aussi par d'autres effluents chimiques, dans l'indifférence générale…

    Quant au patrimoine  archéologique et spéléologique on doit s'attendre, en cas de trouvailles fortuites mais prévisibles, à sa disparition pure et simple au nom de la rentabilité. Il n'est pas prévu, en effet, d'affecter au suivi des travaux des experts de l'une ou l'autre discipline.

     

    L'enquête publique ayant accordé un feu vert à l'extension de la carrière, le saccage environnemental d'un plateau classé ZNIEFF et Natura 2000 commencera prochainement par la coupe de superbes chênaies et l'élimination de vastes étendues de pelouses sèches calcicoles. La disparition de ces biotopes dont tous les inventaires floristiques et faunistiques ont souligné la richesse et la diversité se fait avec l'étroite complicité de la DIREN (Direction régionale de l'environnement) et du PNR PL. Cette dernière institution qui aurait dû se montrer hostile à un projet dévastateur n'a pas souhaité sy opposer,  noyautée qu'elle est par les lobbies politiques, agricoles et entrepreneuriaux. Reste que cette décision augure mal de l'avenir du Parc naturel qui, au mieux, ne s'occupe plus guère que de la promotion des cochonnailles et des foies gras vernaculaires. Elle ridiculise en tous cas l'attribution du label Natura 2000 au plateau d'Argentine mis en coupe réglée par des chasseurs adeptes des déplacements en véhicules 4X4 comme par les pratiquants des sports motorisés si chers au Président Cazeau et à Francis Colbac !

                                        Pour en savoir plus :

                                        voir liens ci-dessous

    Protection de l'environnement : les masques tombent !

    http://argentine24.blog4ever.com/blog/lirarticle-1935-597786.html

    http://argentine24.blog4ever.com/blog/lirarticle-1935-31264.html

    http://argentine24.blog4ever.com/blog/lirarticle-1935-340885.html

    http://argentine24.blog4ever.com/blog/lirarticle-1935-762130.html

     

     

    (1) La Dordogne Libre n'est rien d'autre qu'un canard de quartier et L'Echo Dordogne englué dans de graves difficultés financières a perdu, au fil des ans, la quasi totalité de ses lecteurs. Pas vraiment étonnant car le quotidien communiste pratique constamment l'auto censure et use de la langue de bois au nom d'impératifs politiques qui le contraignent à épargner le pouvoir socialo-maçonnique qui réserve quelques strapontins à ses apparatchiks

    (2 )"Leader mondial de la Valorisation des Minéraux, Imerys est présent dans 47 pays avec plus de 260 implantations et a réalisé 3,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2007. A partir de minéraux qu'il extrait et transforme depuis ses réserves de qualité rare, le Groupe développe pour ses clients industriels des solutions qui améliorent leurs produits ou leurs processus de production. Ses produits trouvent de très nombreuses applications dans la vie quotidienne : bâtiment, produits d'hygiène, papiers, peintures, plastiques, céramiques, télécommunications, filtration de liquides alimentaires,… "

    (3)Les CMP ont récemment fait  procéder à l'obstruction d'un aven dont l'exploration spéléologique pouvait conduire à une étude des circulations souterraines pérennes du plateau.

     



  • 10/09/2008
    0 Poster un commentaire

    A découvrir aussi


    Inscrivez-vous au blog

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 22 autres membres