argentine

Lascaux II : un sauvetage problématique

Alors que les pollutions de toutes sortes occasionnées par l’exploitation touristique de Lascaux II font disparaître peu à peu les peintures magdaléniennes de la grotte originale distante d’à peine 200 mètres, les fresques du duplicata ne se portent guère mieux que celles de « La Chapelle Sixtine de la préhistoire »

 

Le décor de ce fleuron du préhistoland vézèrien, qui attire chaque année près de 300 000 visiteurs subit lui aussi les altérations causées par sa fréquentation.

 

Certaines figurations sont tellement encrassées qu’elles ne se distingueraient plus si le niveau hygrométrique du site n’était pas poussé jusqu’à 95%. En 1993, 10 ans tout juste après son ouverture au public, il avait été nécessaire d’intervenir de manière radicale pour sauver le travail des faussaires de Lascaux. Depuis cette date la Semitour devenue gestionnaire de l’attraction n’en a pas assuré l’entretien et d’ores et déjà il apparaît que le sauvetage de Lascaux II sera presque aussi problématique que celui de son modèle.

 

 

Selon le directeur de la société d’économie mixte en charge de Lascaux II les interventions des spécialistes placés sous la houlette de Renaud Sanson (1) devront se prolonger jusqu’en 2015 entraînant la fermeture du fac-similé au moins 4 mois par an. On peut craindre que les copies réalisées dans les années 80 par Monique Peytral ne soient intégralement à reprendre car les pigments naturels employés n’auraient pas été suffisamment fixés aux parois de chaux et de béton de la structure enterrée.

À Montignac les commerçants déplorent par avance une baisse prévisible de leurs recettes et dès à présent le contribuable périgourdin s’inquiète du coût de l’opération.

 

Ce pitoyable avatar où le nom de la colline inspirée est une fois de plus mêlé, donne, hélas, une bien triste image du « Pays de l’Homme » !

 

Ch.C le 19/8/2008

 

 

 (1) le créateur d’un « Lascaux révélé » qui a suscité cet été le mécontentement des touristes ayant pris le risque de s’aventurer dans une exposition unanimement critiquée pour sa tarification exorbitante et la médiocrité des prestations offertes.

 

 



20/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres